Speaker : après la conférence

15 mai 2017speaker, conference

Félicitations !

Vous venez de parler pendant plusieurs dizaines de minutes, seul ou seule sur scène, devant plusieurs dizaines ou centaines de personnes. Vous avez réalisé un exercice difficile, vous avez partagé votre connaissance ou un retour d’expérience, ce n’était pas facile mais vous l’avez fait. Je me répête : félicitations ! Et merci ! Et pensez à profiter !


Votre travail en tant que conférencière ou conférencier n’est pas terminé pour autant. Après votre conférence, soyez disponible, ne vous réfugiez pas dans la salle réservée aux speakers.

Vous avez présenté votre point de vue pendant votre conférence. Même si vous avez proposé au public de poser des questions, peu de personnes osent se lancer alors que le reste de l’assemblée écoute. Mais plusieurs voudront peut-être discuter avec vous. Pour vous poser des questions en privé, pour avoir plus de détails sur un point que vous avez abordé, pour avoir votre avis sur une problématique similaire…

Les organisateurs souhaiteront aussi échanger avec vous. Ils vous demanderont de partager vos slides, de répondre à une interview, de leur faire un retour sur la gestion de la salle ou la température sur scène. Certains vous feront également passer des messages ou des demandes de contact.

Bref, restez visible après votre présentation, par exemple en vous positionnant à proximité d’un des espaces café ;-). Vous pouvez même annoncer, à la fin de votre conférence, que si des gens souhaitent vous parler, ils pourront vous trouver à cet endroit pendant les pauses.


Certains speakers, en particulier sur leurs premières interventions, vont commencer à douter alors que leur présentation vient à peine de se terminer. Je pense à des questions de ce type :

  • « J’ai parlé trop vite et j’ai fini 3 minutes trop tôt » — et bien, cela a fait quelques minutes de plus pour répondre à des questions, ou pour prendre un café avant la conférence suivante.
  • « J’ai oublié de dire un truc » — le public ne s’en est pas rendu compte : vous étiez le seul à savoir ce que vous aviez prévu de dire.

Avec l’expérience, vous deviendrez meilleur juge de la qualité de votre conférence. Mais pour les premières, vous n’êtes probablement pas le mieux placé pour déterminer comment elle a été perçue.

Sollicitez le public. Pendant que vous discutez sur la suite de l’évènement, posez des questions aux personnes que vous croisez. N’attaquez pas avec un « j’ai été mauvais c’est la fin du monde » qui est légèrement brutal (et souvent faux), mais plutôt en leur demandant si elles ont appris quelque chose1, si elles ont des conseils à vous donner2, sur le fond ou sur la forme.

Certains évènements formalisent un mécanisme de retours de la part du public. Des commentaires sont aussi publiés sur Twitter ou des blogs. Dans tous les cas, ne vous torturez pas l’esprit avec les petites choses qu’ont pas été ! Mais exploitez ces retours pour améliorer votre prochaine conférence ;-).


Voici quelques exemples de retours qu’on m’a déjà fait, un peu brutaux mais qui étaient constructifs et m’ont aidé à progresser :

  • « Tu as parlé beaucoup trop vite, tu as fait une conf de 40 minutes en 20 minutes, tu as assommé le public ». Bon, c’était ma première, j’étais stressé comme pas permis devant un amphi de plusieurs centaines de personnes, je n’avais jamais répêté à haute voix. J’ai veillé, sur les conférences suivantes, à préparer nettement plus et ça s’est bien mieux passé.
  • « Tes exemples de code sont longs et les slides pas affichés longtemps ». Je tâche désormais d’avoir des exemples plus courts (je peux ainsi utiliser une taille de caractères plus grande), ou de les afficher plus longtemps. Quitte à en avoir un ou deux de moins pour compenser.

Ne pas avoir fait une conférence parfaite, c’est tout sauf une raison pour abandonner. Au contraire, c’est comme ça qu’on progresse ! Par contre, jouez aussi votre rôle et apprenez d’une fois sur l’autre ;-). À l’inverse, avoir de très bons retours ne fait pas de vous un conférencier parfait non plus, sachez rester humble.


Vous avez donné votre conférence devant quelques dizaines ou quelques centaines de personnes. Mais il serait dommage que tout le travail que vous avez fourni (souvent plusieurs dizaines d’heures !) ne bénéficie pas à plus de monde !

Prévoyez donc de publier vos slides, quelques heures ou quelques jours après votre conférence. Les organisateurs vous demanderont même parfois explicitement de le faire. Toutefois, si vous avez choisi de travailler avec des slides minimalistes, il est probable que ceux-ci, seuls, ne soient pas très intéressants à lire. De belles images et quelques mots, c’est rarement assez pour remplacer votre discours !

Pour répondre à ce problème sans pour autant alourdir les slides que j’utilise comme support lors de ma conférence, j’ai tendance à écrire, sous forme de notes du présentateur, les informations que j’ai données à l’oral. J’insère également un slide au début de la version distribuée, pour indiquer comment accéder à ces notes. Rédiger ces notes du présentateur peut prendre un peu de temps, mais l’investissement vaut le coup pour les lecteurs3 !

→ Voici un exemple de slides avec notes du présentateur.

Si le sujet s’y prête, vous pouvez également choisir de rédiger un transcript de votre conférence. Typiquement, cela se traduit sous la forme d’un article reprenant chaque slide, accompagné d’un texte correspondant à votre discours.

→ Voici un exemple de transcript d’une de mes conférences.

Si vos slides ou votre transcript sont sur un projet open source, n’hésitez pas à indiquer si vous acceptez des pull-requests ;-)

Enfin : certaines conférences sont filmées et votre message peut ainsi être transmis par ce biais à un public plus large que vous ne le pensiez ! D’ailleurs, je vous encourage à regarder des vidéos de vos conférences4, vous y détecterez plein de petites choses à améliorer, comme des mots qui reviennent toutes les deux minutes, des « heeeeuu » désagréables…


J’aimerais dire que, enfin, ça y est, c’est terminé. Mais, en fait, non. Il reste encore plusieurs choses à faire, qui vont s’étaler sur plusieurs jours ou même plusieurs mois.

Tout d’abord, vous allez participer à des discussions autour du sujet de votre conférence. Certains vous en parleront sur Twitter, d’autres vous contacteront par mail avec des questions complémentaires. Autant que possible, si vous pouvez consacrer un peu de temps à répondre à ces questions ou à participer à ces conversations, c’est autant de bonnes expériences5.

Ses organisateurs d’autres évènements vous demanderont peut-être de venir redonner votre conférence6 ? Tirez profit des conseils et retours que vous n’aurez pas manqué de noter, pour améliorer votre conférence et l’enrichir. Donner plusieurs fois la même conférence est fort intéressant, pour deux raisons : elle est souvent meilleure la seconde fois et la présenter plusieurs fois permet de mieux rentabiliser le temps passé à la préparer.

Enfin, maintenant que vous savez que vous avez une conférence intéressante, proposez-là à d’autres évènements, en répondant à leurs CFPs ;-)


Pour résumer, après une conférence :

  • Félicitations !
  • Sollicitez des retours et des conseils.
  • Diffusez vos slides après les avoir enrichis. Rédigez un transcript.
  • Redonnez votre conférence !

Et, oui, vous serez fatigué ! Vous allez bien dormir, dans le train qui vous ramènera chez vous, content d’avoir partagé votre savoir et d’avoir permis à votre public d’apprendre !



  1. Que le public reparte en ayant appris quelque chose est un de mes principaux objectifs ! 

  2. Vous aurez encore plus de chance d’obtenir des retours / conseils si vous discutez avec quelqu’un qui a déjà donné une présentation. En effet, cette personne sait à quel point avoir des retours est difficile. Et important. 

  3. Je n’utilise que rarement les notes du présentateur pendant mes présentations, mais si vous choisissez de les utiliser, vous les aurez même rédigées avant votre conférence ;-) 

  4. Oui, je sais, se regarder en vidéo est difficile. Et c’est horrible tellement on voit de problèmes. Mais c’est en identifiant ces problèmes qu’on progresse ! 

  5. Je ne suis pas très bon là-dessus, j’ai un retard assez effrayant dans ma pile de mails auxquels répondre… Si vous êtes dans cette liste, toutes mes excuses ;-( 

  6. Par exemple, les organisateurs de l’antenne lyonnaise de l’AFUP contactent régulièrement des speakers locaux qui vont donner une conférence nationale, en leur proposant de venir la donner à Lyon une première fois. C’est gagnant-gagnant : cela permet au speaker de répéter une fois devant un vrai public et cela permet au public local d’assister à des conférences sans avoir à voyager. D’autres fois, ils vont proposer à des speakers locaux de redonner une conférence déjà donnée lors d’un évènement national

Vous avez apprécié cet article ? Faites-le savoir !

Ce blog a récemment été migré vers un générateur de sites statiques et je n'ai pas encore eu le temps de remettre un mécanisme de commentaires en place.

Avec un peu de chance, je parviendrai à m'en occuper d'ici quelques semaines ;-)