Speaker : le déplacement, l'hébergement, le diner, l'apéro…

6 mars 2017speaker, conference

Autour d’une conférence, en particulier pour les évènements de plusieurs jours ou dans une autre ville que celle où j’habite, je dois me déplacer, peut-être dormir à l’hôtel. Les organisateurs prévoient aussi parfois un diner pour l’ensemble des conférenciers et conférencières.


Avant ma conférence, j’ai bien assez de soucis comme ça. Voyager, c’est rajouter du stress, surtout à cause des potentiels retards ou annulations.

Je voyage donc la veille et je passe la nuit sur place1. Je n’ai ainsi pas à me lever tôt pour prendre le train2, je peux dormir plus longtemps, je peux aller diner la veille au soir avec d’autres personnes que je ne vois que trop rarement.

Certains évènements prévoient d’ailleurs un diner pour l’ensemble des membres (conférenciers et conférencières + équipe d’organisation), considérant que tout le monde arrive la veille et sera sur place.

En parlant de diner : avant tout, vous êtes là pour donner une conférence. Peut-être le lendemain matin ? Peut-être tôt, même ? En conséquence, soyez raisonnable et veillez à dormir suffisamment !


Pour ce qui est de l’hébergement, maintenant.

Assez souvent, pour les évènements de grande envergure, les organisateurs de la conférence vous auront réservé une chambre d’hôtel. Ils connaissent en effet l’hôtel, il est proche du lieu où vous devrez vous rendre le lendemain, les chambres sont correctes et ils négocient peut-être un prix de groupe.

Un piège dans lequel je suis tombé plusieurs fois à mes débuts3, quand je n’avais pas encore l’habitude de dormir à l’hôtel : la climatisation. En arrivant dans la chambre, il faisait un peu chaud, je mettais la clim assez fort, je m’endormais… Et je tombais malade. À chaque fois. Et parler pendant 45 minutes en ayant de la fièvre, peut-être mal à la gorge et le nez qui commence à couler, ce n’est pas exactement marrant ni facile !

Donc : ne poussez pas la clim ! Je la règle désormais à 23-24°C, ce qui est un peu chaud par rapport à mes habitudes, mais je ne suis pas retombé malade à l’hôtel depuis plusieurs années.

Ça ne fait pas partie de mon matériel, mais @tut_tuuut complète : « boules quiès parce que l’isolation phonique n’est pas toujours top dans les hôtels ».


Au matin, je me lève tôt4 et je prends une bonne douche chaude pour me réveiller et me détendre.

J’enchaine avec un petit déjeuner copieux5 pour faire le plein d’énergie — je sais que j’en aurai besoin. Et je prends mon temps pour ce petit-déjeuner, j’en profite pour discuter avec d’autres organisateurs / speakers pour me changer les idées.


Pour finir : beaucoup d’évènements sur deux jours organisent une soirée communautaire entre les deux jours.

Allez-y6 ! Vous rencontrerez plein de monde, verrez ou reverrez plein de gens qui font le même métier que vous !

Bien sûr, comme pour le diner dont je parlais plus haut, soyez raisonnable si vous donnez votre conférence le lendemain ;-)


Je participe occasionnellement à des conférences. Cet article fait partie d’une série où je partage mon expérience de speaker, en espérant que ces retours et/ou conseils vous aideront à vous lancer !



  1. Certes, si ma conférence est l’après-midi et qu’il n’y en a pas d’autre à laquelle je souhaite assister le matin, je peux voyager le matin plutôt que la veille. Même chose pour une présentation donnée le soir, je peux voyager dans l’après-midi. Ça économise une nuit d’hôtel et une demi-journée de congés. 

  2. Pour une conférence en région parisienne qui ouvre ses portes à 8h30 et commence à 9h, je dois prendre le TGV de 6h à Lyon. Et donc, partir de chez moi vers 5h15. Ce qui signifie me lever vers 4h30. Pas idéal pour être en forme. Et si le train a un quart d’heure de retard, je rate le début des conférences — ça m’est arrivé ! Heureusement, je ne donnais pas la première présentation de la journée ! 

  3. Au début de ma vie professionnelle quand j’ai commencé à me déplacer chez mes clients ou mes partenaires, ou quand j’ai participé à mes premières conférences — les deux coïncident à peu près. 

  4. De toute façon, je suis naturellement réveillé tôt si j’ai ma conférence dans la journée, merci le stress ! 

  5. Oui, je prends un petit déjeuner copieux à l’hôtel avant ma conférence… Alors que je ne petit-déjeune quasiment jamais chez moi. 

  6. Ce type de rendez-vous n’est pas trop dans votre nature ? Je vous comprends : il y a du monde, du bruit, ça parle fort… J’ai toujours du mal à y aller. Mais je ne regrette jamais d’avoir fait l’effort ! Pour éviter de vous dégonfler au dernier moment, dire à plusieurs personnes dans la journée « on fait départ groupé à 19h dans le hall de l’hôtel ? » est une très bonne solution : quelqu’un pensera probablement à vous pinguer au moment du départ, si vous n’y êtes pas ;-) 

Vous avez apprécié cet article ? Faites-le savoir !

Ce blog a récemment été migré vers un générateur de sites statiques et je n'ai pas encore eu le temps de remettre un mécanisme de commentaires en place.

Avec un peu de chance, je parviendrai à m'en occuper d'ici quelques semaines ;-)