20 ans après Noël

25 mai 2020humeur, ti92, mylife

Mon cadeau de Noël fin 19991 ? Une calculatrice ! Une TI-92+ ! Et son Module Plus. Vu le prix – et la taille – de la machine2, ce n’était pas un petit cadeau de Noël…

Photo de ma TI-92+

Photo de ma TI-92+

C’était l’époque où les calculatrices venaient avec un manuel3 de plusieurs centaines de pages ! J’ai plongé dedans une paire de fois… Et je me suis vite mis à coder en TI-BASIC — une sorte de mélange entre du BASIC et du Pascal — matin, midi et soir.

J’ai enchainé avec quelques livres. C’était l’époque où, au lieu de télécharger un programme, on recopiait, à la main, plusieurs pages de code… Je n’ai pas trouvé de moyen aussi efficace d’apprendre depuis.


Après quelques mois, je suis arrivé au bout des capacité du TI-BASIC… C’était sympa, mais lent :-/.

C’est le moment où j’ai eu Internet à la maison \o/. Et j’ai découvert TIGCC : une version de GCC capable de compiler du C vers des programmes en Assembleur exécutables sur TI-89 et TI-92+ !

J’ai imprimé des centaines de pages de la documentation des APIs, acheté4 une paire de livres à propos du langage C… Et j’ai commencé à passer mes soirées et week-ends sur l’ordinateur familial, à écrire du code, le compiler (attendre), l’envoyer vers l’émulateur, tester, constater qu’il crashe et recommencer ^^.

Mes premiers livres à propos du langage C

Mes premiers livres à propos du langage C

J’ai écrit mon premier tutorial C pour TI-92+ dans les mois suivants. J’ai alors découvert que j’aimais écrire et partager.


Je ne peux pas repenser à cette époque sans une pensée émue pour Krypton et KryptonII, deux versions d’un shoot’em up dont l’écriture m’a tellement occupée ;-)

Krypton, un de mes programmes pour TI-92+

Krypton, un de mes programmes pour TI-92+

Un screenshot animé de Krypton et deux screenshots statiques de KryptonII, avec des murs et un boss de fin de niveau :

Screenshot animé de Krypton, un de mes programmes pour TI-92+

Screenshot de Krypton2, un de mes programmes pour TI-92+ : des murs ! Screenshot de Krypton2, un de mes programmes pour TI-92+ : un boss de fin de niveau

Sur une machine à 10 MHz5 avec un écran noir et blanc de 240x128 pixels, on apprenait vite à optimiser le code qu’on écrivait ! La mentalité n’était pas la même que sur un PC à 660 MHz et 128 MB de RAM6.


Quelques mois plus tard, en terminale, est venu le moment de choisir une orientation. Misère. Je n’avais aucune idée de ce que je voulais faire dans la vie, à part quitter le lycée… J’ai postulé en IUT informatique : si je m’amusais tant à coder sur cette belle machine, ça me plairait peut-être aussi dans la vie ?

J’ai reçu ce cadeau de Noël avec lequel j’ai découvert la programmation il y a vingt ans. Je travaille dans la programmation depuis plus de quatorze ans. J’ai la chance de faire un métier qui me plait. Et je ne m’ennuie jamais au bureau !

Vingt ans après, donc : merci maman, merci papa !


Oh, et ma TI-92+, elle marche toujours \o/.



  1. Oui, au siècle dernier. Oui, il y a vingt ans… Le temps passe… ↩︎

  2. Aujourd’hui, une TI-92 (sans Module Plus) en état de marche se trouve sur ebay entre 75€ et 100€. En 1999, avant le passage à l’euro… Je ne saurai plus dire le prix neuf. Ce n’était pas donné, en tout cas… ↩︎

  3. Whoa de l’ordre de 20€ sur ebay pour le manuel seul ! C’est dingue ! ↩︎

  4. Ou je me suis fait offrir… ↩︎

  5. Les TI-92+ HW1 (reconnaissable par l’écran plutôt bleu que vous voyez sur quelques photos ici) avaient un Motorola 68000 à 10 MHz. Les HW2 (reconnaissables par leur écran plus noir) montaient à 12 MHz. Officiellement, l’écran était en noir et blanc seulement… Et, en alternant très vite deux écrans virtuels (gris clair et gris foncé), on arrivait à monter à quatre niveaux de gris ! ↩︎

  6. Je programmais sur ce PC, puis compilais (encore sur ce PC), avant d’envoyer le binaire résultant sur la calculatrice — ou un émulateur — pour l’exécuter ;-). ↩︎