Non, il ne faut pas d’accent circonflexe !

26 février 2021francais, orthographe

J’écris souvent sous Google Doc, qui me propose des corrections comme celle-ci :

Google Doc propose de corriger « maitresse »

Google Doc propose de corriger « maitresse »


Ces corrections me sont aussi souvent proposées par les personnes qui me relisent avant publication. Pourtant, je les refuse toujours…


Lorsque j’ai un peu de temps ou que leur importance le justifie, j’analyse et retouche mes textes en utilisant le logiciel Antidote1.

Si je l’ai bien configuré, Antidote me recommande la correction inverse :

Antidote propose de corriger « maîtresse »

Antidote propose de corriger « maîtresse »


En navigant jusqu’au guide correspondant, Antidote donne plus d’informations :

Les rectifications de l’orthographe, dans le Guide d’Antidote (extrait)

Les rectifications de l’orthographe, dans le Guide d’Antidote (extrait)


En 1990, j’allais entrer à l’école primaire… Naïvement, je me dis donc que je n’aurais jamais dû prendre l’habitude d’écrire avec ces accents circonflexes…

Heureusement, la page Wikipedia rectifications orthographiques du français en 1990 existe !

Cette graphie rectifiée affecte dans les cinq mille mots et un de ses changements les plus visibles est la suppression de l’accent circonflexe dans de nombreux cas :

il est supprimé sur les lettres « i » et « u », sauf dans les terminaisons verbales (exemple : « cela est dû à ») et dans quelques mots où il est nécessaire pour la distinction entre homonymes (exemple : « qu’il fût », « mûr », « sûr »)

Mais alors, pourquoi ai-je – et vous aussi, sans doute – appris à écrire « maître » et « connaître » lorsque j’étais à l’école ? Et bien, parce que cette graphie n’a pas été enseignée pendant ses vingt premières années :

En France, depuis la parution du Bulletin officiel de l’Éducation nationale […] du 19 juin 2008 […], « l’orthographe révisée est la référence » et est désormais incluse dans les programmes scolaires.


Oh… Tant que j’y suis : cette graphie rectifiée supprime aussi de nombreux traits d’union. Par exemple, « micro-service » s’écrit désormais « microservice », comme le souligne d’ailleurs Antidote :

Plateforme et microservices s’écrivent également sans trait d’union.

Plateforme et microservices s’écrivent également sans trait d’union.


Dans la plupart de mes textes, je fais le choix d’utiliser la graphie rectifiée de 1990 : j’emploie moins d’accents circonflexes et de traits d’union. Et, non, ils ne sont pas requis. Et, non, je ne commet pas de fautes de français.



  1. Antidote est un logiciel (payant) que j’utilise depuis plusieurs années. Je n’ai pas trouvé mieux, en particulier pour des textes en français. L’anglais n’était pas supporté lorsque j’ai acheté Antidote pour la première fois, cette seconde langue a été ajoutée plus récemment. ↩︎